11 février 2016

Manifeste

j'en ai marre des histoires, je l'avais déjà dit .

rien ne vaut les fragments, car de toutes façons quand on nous raconte quelque chose on sait qu'on est en train de nous le raconter donc c'est pas la peine d'essayer d'entretenir encore une magie, elle est éteinte depuis longtemps et c'est tant mieux. avant il fallait faire semblant que l'art n'était pas une illusion, mais à partir de maintenant il faut faire semblant de faire semblant, il faut tuer l'histoire dans l'oeuf pour faire surgir de vraies potentialités de rêves.

désormais est venu le temps de la non-histoire ou plutôt de la méta-histoire, par l'intermédiaire de l'embryon, du lambeau avorté : on esquisse ce qui aurait pu être conté si on en était encore au temps des récits, on laisse entrevoir un univers possible. et ainsi il existe encore plus. et la poésie vient du travail de notre esprit qui s'imagine ce dont il aurait pu être question.

mes_premiers_bouquins

il faut faire preuve de malice, tout faire pour que ce soit le plus tortueux possible, pour que ce soit un jeu exquis d'essayer d'entrevoir le sens que ça peut vouloir dire. chercher d'autres logiques à celle de notre monde, qu'elles passent par du sybillin ou par du rigolo ou par les deux à la fois. vous verrez, on trouve toujours une signification, on relie toujours à ce que l'on connait.

la preuve que c'est ludique : je vous ouvrirai ma bibliothèque tous les mercredis, le jour des enfants. quatre bouquins à chaque fois, pas un de plus et pas un de moins, tel un libraire qui fait dans le "j'ai choisi pour vous cette semaine". ci-dessus c'était des vieilleries, mes premiers bouquins. les choses sérieuses commencent ci-dessous : Mes Meilleurs Bouquins.

Je dois reconnaître que les histoires m'intéressent assez peu. À tout prendre, je préfère les historiettes. Dans certains livres, je file directement à la table des matières. Souvent, les titres me suffisent. Je fais depuis longtemps collection de titres. [...] Le comble pour un titre serait de ne pas tenir ses promesses. En la matière, la présomption se paie cher. Le titre idéal n'en dit pas trop, n'en a pas l'air. Pâle et sans effet, il se tient embusqué dans un entre-deux. Il attend. Fabio Viscogliosi

Posté par Lucas Taieb à 14:02 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Aridité, Déconcentration, Gigotages, Frustration.

1

2

3

4

 

Posté par Lucas Taieb à 14:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Notes pour une suite au Manifeste (1)

- ne pas négliger la dimension parodique du truc. avouer qu'au départ j'avais aussi prévu de faire un blog intitulé "mes meilleurs magazines" qui aurait été dans ce style-là :

77

- se demander pourquoi il n'y a qu'en BD que le refus des histoires pose problème. en littérature ou ailleurs ça fait longtemps que l'on s'est fait à l'idée. pourquoi en BD on y reste attaché de manière butée, pourquoi c'est le tabou absolu. peut-être à cause du rapport à l'enfance, on a aimé lire des histoires alors on veut toujours en lire. sauf que pour moi la BD n'est pas une passion d'enfance, je n'ai commencé à vraiment l'aimer qu'à partir de mes 15 ans, et ça faisait déjà longtemps que je n'avais plus rien à faire des histoires. il ne faut donc surtout pas voir dans ces bouquins une "nostalgie de l'âge d'or perdu où un livre n'était qu'une couverture". berk, ce serait trop niais.

- être à tout jamais convaincu de cette ligne à suivre : quand on crée, ne jamais se dire préalablement "allez, je vais pratiquer cet art". quand on écrit, ne jamais se dire qu'on va faire de la littérature ; quand on peint, ne jamais se dire qu'on va faire de la peinture. perso je ne me suis jamais dit "allez, je vais faire de la BD", je ne sais même pas ce qu'est "de la BD", d'ailleurs je ne sais pas pourquoi je vous parle de BD. oubliez ça.

(sinon comme vous pourrez le voir je démarre une sous-série dans la série : "mes bonnes trouvailles", où je ferai des commentaires sur les merveilles que je trouve en chinant chez les bouquinistes.)

Posté par Lucas Taieb à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Stoïcisme, Borborygme, Sprint, Grandiloquence.

5

6

50307111

8

Posté par Lucas Taieb à 13:56 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Notes pour une suite au Manifeste (2)

- c'est quoi comme genre de bouquins que je montre ou plutôt que je présente ou plutôt que je suggère ? oui bon d'accord c'est des bouquins mais c'est quoi comme catégorie de livres ? c'est quoi leur nature ? des livres d'images genre des illustrés genre des BD ? c'est pas parce qu'il y a du dessin sur la couverture qu'il y en a forcément dans le bouquin ! des romans/essais avec du texte dactylographié ? ouais, possible. des fascicules en 3D complètement futuristes qui n'existent pas dans notre dimension ? ça dépend, faut voir. eh bah ouais, même ça faut l'imaginer, même ça c'est à vous de le créer. je montre que la couverture, moi. quand on ouvre le livre je sais pas si y'a des traits graphiques ou si y'a que des caractères d'imprimerie. non seulement faut faire l'histoire dans sa tête, mais en plus faut déterminer soi-même le type de support choisi, quel art en particulier ça renferme. eh bah ouais, j'en fous pas une, j'ai la belle vie.

(sinon voici ci-dessous encore une nouvelle sous-série : "mes meilleurs magazines", idée déjà évoquée que j'ai finalement concrétisée. ça fait donc deux sous-séries sur quatre bouquins, ce qui fait donc la moitié, ce qu'il est utile de préciser car il faut être complet et précis avec ce genre de choses.)

 

Posté par Lucas Taieb à 13:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Futilités, Amusement, Introspection, Prénomination.

9

10

11

12

 

Posté par Lucas Taieb à 13:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Fulgurance, Variation, Scandale, Satirisme.

13

14

15

16

 

Posté par Lucas Taieb à 13:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Notes pour une suite au Manifeste (3)

- la nouvelle sous-série "mes petits bouquins" (voir ci-dessous), directement inspirée de mes premiers bouquins (voir Manifeste), c'est vraiment la quintessence de l'élan livresque fulgurant tel que j'ai toujours rêvé de le pratiquer, de le vivre. c'est avec trois fois rien que le rêve est tout de suite là. on a tout de suite envie que le bouquin existe réellement. non pas qu'on ait envie de le lire et qu'il raconte une histoire, ah non surtout pas, mais on aimerait savoir un peu plus de quoi il retourne, genre en le feuilletant vaguement, avec des images floues et diffuses qui s'imposeraient vaporeusement devant nos yeux et dans notre cerveau. comme dans un rêve, ouais.

Posté par Lucas Taieb à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Élans, Comptoir, Dentiste, Soi.

17

18

19

20

Posté par Lucas Taieb à 13:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Notes pour une suite au Manifeste (4)

Qu'est-ce que vous faites quand vous avez fini un bouquin ? Vous lisez son quatrième de couverture ? Vous le refeuilletez rapidement pour vous en imprégner une dernière fois avant de le ranger ? Vous tournez les pages une à une en les commentant précisément pour vous rappeler ce qu'elles vous ont fait ressentir ? Vous le caressez sensuellement car vous aimez bien la sensation que fait le papier ou la plastification ou le cartonnage ou le toilage de la couverture sur votre peau ? Vous le piétinez rageusement et fiévreusement car vous lui en voulez de vous avoir fait perdre votre temps vu que l'art ça sert à rien ? Ou bien tout autre chose ? Quoi donc, alors ? C'est pour savoir. 

(et sinon faut que je fasse gaffe car les deux grands bouquins plus bas ressemblent à s'y méprendre à des affiches de films, or je hais le cinéma. notamment et surtout parce qu'on peut pas tourner les pages, d'ailleurs.)

Posté par Lucas Taieb à 13:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]